Coup de Bâle

Mercredi soir, au terme de la 3ème journée de qualification de la Ligue des Champions, le Paris S-G s’est imposé dans la douleur face à Bâle (3-0), au Parc des Princes. Une victoire réaliste mais qui n’agite pas les foules.

 

Fragile, mais victorieux, les hommes d’Unai Emery attendus au tournant n’ont pas su convaincre. Avec une possession de balle supérieure (64%), et 3 buts marqués pour quatre occasions, ces statistiques ne sont pourtant qu’une façade. « Ça a été un match difficile », selon Blaise Matuidi, milieu du PSG, les Parisiens ont révélé des fébrilités défensives, et une entame de match décevante. Ils ont été directement mis en danger par les Suisses, mais sauvés par leurs poteaux à trois reprises, « chance de cocu » selon les twittos. Les Bâlois, en changeant leur jeu habituel, ont surpris les parisiens avec de belles occasions offensives, qui auraient pu leur assurer l’avantage à la mi-temps. Le PSG a quand même, su reprendre l’avantage, juste avant la fin de la première période, grâce à Angel Di Maria, sur un centre de Blaise Matuidi, pourtant mal renvoyé de la défense. Les Suisses affaiblies en deuxième période, ont laissé l’opportunité aux Parisiens de s’imposer, avec un but de Lucas (62ème) et un autre de Cavani sur pénalty, dans les dernières minutes du temps règlementaire.

 

 

Déjà face à Nancy, les coéquipiers de Thiago Silva qui s’était imposé 2 à 1, n’avait pas su convaincre. Des déceptions révélant des carences internes ? Les Parisiens ont fait parler d’eux, juste avant le match contre Bâle, évoquant une crise politique qui traduit une fragilisation entre les joueurs, voulant revenir à leur jeu passé plus contrôlé, et le coach cherchant un jeu plus sanguin et rapide. Le quadruple champion de France, qui a déjà encaissé deux défaites en Ligue 1 cette saison, face à Monaco (3-1) et Toulouse (2-0), semble avoir perdu son statut de leader. Une position aux antipodes de celle de l’an passée, où ils étaient invincibles et vainqueurs de la Ligue 1 avant la fin de la saison.

 

Cette victoire, tout de même confortable, leur assure 7 points comme leur rival anglais d’Arsenal, vainqueur contre Swansea (3-2) samedi dernier. Reste encore le match retour contre les Suisses, les Parisiens seront-ils consolider leur victoire ? Réponse le 1er novembre, sur la pelouse du Saint Jakob-Park, à 21h.

 

Myriam Rais et Juliette Prigent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *